Skip to content

Les Beaux Mensonges La première enquête de Céleste Ibar

Les Beaux Mensonges
 

Céleste Ibar a quitté Paris et la BRI, où elle avait passé dix ans, après une agression d’une brutalité extrême. Souffrant de séquelles, meurtrie dans sa chair, portant sur son visage défiguré les stigmates d’une violente séquestration, elle rêve de retrouver une vie normale et sereine.

A peine arrivée à la PJ de Nantes pour prendre son nouveau poste de capitaine de police, elle est mise au ban car elle a arrêté un homme en flagrant délit de violence maritale sans savoir que c’était un collègue. On l’envoie constater le suicide d’une riche industrielle de la bourgeoisie nantaise, Anne Arnotte. Une affaire qui semblait banale. Mais tout se révèle troublant : des objets qui manquent, la victime violentée et son corps marqué d’une étrange manière. Et sa fortune léguée à un inconnu. Céleste devra imposer sa personnalité particulière, son style acéré qui masque une profonde humanité. Elle déterrera malgré elle des secrets profondément enfouis, qui continuent de hanter les vivants. Et découvrira la part très obscure d’un monde où les apparences règnent, où les apparences tuent.

Finaliste Grand Prix des Enquêteurs Robert Laffont/Figaro Magazine

Finaliste Polar Découverte des Petits Mots des Libraires

Finaliste du Prix Gouttes de Sang d’Encre 

Finaliste du  Prix Nouvelles Voix du Polar

On en parle Radio

Radio Dunes
Radio Dunes
France Bleu

Cathy Kerzeho

France Bleu
Villages FM

Tous au poste

Villages FM

Presse écrite

La bourgeoisie de Province dézinguée

Un whodunit teinté Pays de la Loire qui taille ses personnages de granit avec une rage fabuleuse pour un premier roman, et augure d’une suite que l’on s’impatiente déjà de lire.   —Julie Malaure, Le Point

Coups de cœur du moment

C’est une nouvelle venue dans le monde du polar et elle devrait faire parler d’elle.      —Sandrine Bajos, Le Parisien
Une nouvelle venue, Céline de Roany, et son héroïne, Céleste Ibar, qui débarque à la PJ de Nantes avec ses 10 ans de BRI à Paris derrière elle, sa cicatrice sur le visage, sa femme-médecin et leurs deux filles - Alibi #7

Tête d'affiche

Une nouvelle venue, Céline de Roany, et son héroïne, Céleste Ibar, qui débarque à la PJ de Nantes avec ses 10 ans de BRI à Paris derrière elle, sa cicatrice sur le visage, sa femme-médecin et leurs deux filles – Alibi #7

Un roman noir aux accents féministe

Elle a bien raison, Céline de Roany, de remercier Elizabeth George et Mo Hayder. A la première, elle emprunte l’habileté de savoir mettre en scène un personnage féminin aussi crédible que Barbara Havers.       — Lionel Germain, Sud-Ouest

Céline de Roany campe une inspectrice attachante

Ce polar vaut le coup et l’éditeur a bien fait d’aller le chercher dans les publications à compte d’auteur.       — B. Cattanéo, Le Semeur

Une enquête sur fonds de violences faites aux femmes

C’est bien sûr en remontant le passé, au fil de flash-back réguliers que Céleste Ibar découvrira la part très obscure de tous ces gens fort honorables dans une ville qui « n’a jamais renié son passé de capitale bretonne et de port esclavagiste, et qui s’efforce, depuis plusieurs décennies, de le sublimer en se tournant vers l’avenir », comme le souligne l’écrivaine     — Patrice Gagnant, Le Progrès
Le meilleur reste cependant la personnalité de Céleste Ibar, une flic vraiment différente, reconnaissable entre mille avec ses deux immenses balafres lui barrant le visage.      — M. Li, L'indépendant

Bourgeoisie moisie

Le meilleur reste cependant la personnalité de Céleste Ibar, une flic vraiment différente, reconnaissable entre mille avec ses deux immenses balafres lui barrant le visage.      — M. Li, L’indépendant

On attend  avec impatience le prochain

Avec sa personnalité qui lui eqt propre, son humanité qui tranche aussi avec le métier difficile, Céleste tisse sa toile dans la résolution de l’énigme fort bien menée avec une description de la ville de Nantes qui donnerait envie de l’arpenter au bras de Céleste.       — Pascal Pioppi, MagJournal77
On a aimé parcourir Nantes, de Waldeck-Rousseau jusqu'à Trentemoult et gratter le vernis du milieu bourgeois pour découvrir quelques secrets inavouables.       — A. Glevarec, Ouest-France

Les beaux portraits de femme

On a aimé parcourir Nantes, de Waldeck-Rousseau jusqu’à Trentemoult et gratter le vernis du milieu bourgeois pour découvrir quelques secrets inavouables.       — A. Glevarec, Ouest-France

Vidéo

Les Beaux Mensonges
Les Beaux Mensonges
Les Beaux Mensonges

Les avis des lecteurs glanés sur internet

Un récit machiavélique

D’une écriture précise et rapide, Céline de Roany nous plonge dans une ambiance sombre, glauque, aux rebondissements imprévus.   —Thérès Riu, Onirik

Mon coup de coeur 2021

Quelle petite pépite ce roman ! J’ai aimé chaque mot, chaque phrase que l’auteure a mis dedans car tout était parfaitement équilibré.      —Chloé Allart, Amazon

J'ai adoré cette écriture sensuelle

Ce que j’ai beaucoup aimé, c’est ce paradoxe entre la beauté du personnage et les cicatrices dues à son expérience antérieure à ce roman. — Richard, Polar, noir et blanc

Un roman qui porte la voix féminine au premier plan

L’écriture, enlevée, ne laisse que peu de place aux temps morts dont ne disposent d’ailleurs pas les enquêteurs compte tenu de l’emballement médiatique et de la pression de la hiérarchie judiciaire.       — Jean-Michel, Romans noirs et plus

Mais quel page-turner ce livre !

J’ai adoré ce bouquin. Il a tout, ou presque ! De l’ambiance, une intrigue qui intrigue, des personnages intéressants, une plume efficace et un rythme soutenu.       — Adriana, Adrianalitdeslivres

Superbement écrit et construit

L’intrigue se déploie autour de deux figures que tout oppose : – Anne, la seule qui parle en je, camoufle et maquille ses blessures. Elle est le trou noir de ce roman vers lequel convergent aussi bien la bonté des femmes que les plus vils instincts des hommes – Céleste, que les épreuves ont dépouillée de tout ego, expose et assume son visage balafré. Elle est, en quelque sorte, le trou blanc de ce livre puisque sa gravité tient les autres à une distance qui impose le respect, mais entrave tout élan de sympathie   — Hedwige , Tranches Livres

Un roman policier profondément singulier

La plume de Céline de Roany est mesurée, gracile. Précise, douce et forte à la fois, elle est aussi et surtout porteuse d’une véritable sensibilité, animée par une psychologie très féminine et très complexe.      — Laurine, BlackIsTheNewLitterature

Une plume moderne et dynamique

Polar engagé, abordant le poids des traumatismes et des apparences, c’est la dernière belle surprise de l’année.       — Katia, Encore un Livre

J'ai beaucoup aimé Céleste

Un très bon roman policier très bien ficelé où l’on découvre pour la première fois Céleste. Une série à suivre et pour ceux qui ne l’auraient pas lu, un livre à découvrir.       — Kris, Les livres de Kris

Retrouvez toutes les critiques :

4,3/5

sur

4 ♥/5

sur

4,2/5

sur

4,2/5

sur

4,4/5

sur

Pour rester en contact

Les réseaux sociaux sont le moyen le plus simple de rester en contact. Cette liste vous permettra simplement d’être tenu au courant des sorties de roman et de ne pas louper une dédicace ou un salon. Je déteste être harcelée de spam et je n’ai aucune inspiration pour les newsletters hebdomadaires.

[instagram-feed feed=1]